Accueil > Actualités

Actualités

Actualités

Smartphones en entreprise

24/10/2012
Plus de 45% des actifs ayant un smartphone perso pratiquent le BYOD
Smartphones in Business


L'IDATE dévoile les résultats de son enquête exclusive sur les Smartphones en Entreprise à l'occasion d'une session spéciale des Assises de la Mobilité tenue dans le cadre du salon Réseaux & Télécoms 2012. Omniprésent dans les pratiques numériques du grand public, le smartphone a investi le monde de l'entreprise que ce soit de manière directe (mise à disposition par l'employeur), ou indirecte (recours au Bring Your Own Device - BYOD). Notre enquête exclusive menée simultanément dans les 3 plus grands marchés européens - Allemagne, France & Royaume-Uni - fait le point sur les niveaux de diffusion direct et indirect du smartphone en entreprise et analyse les usages, les besoins et les perceptions que les employés eux-mêmes ont de leur smartphone en univers professionnel.

"L'initiative pour mener cette enquête est née d'un constat de carence de données primaires précises sur l'usage des smartphones en entreprise, contrairement au marché grand public pour lequel les enquêtes, observatoires et baromètres, beaucoup plus nombreux, assurent une bonne connaissance chiffrée des tendances de marché," commente Anne Causse, Directrice d'études et chef de projet pour cette enquête. Elle ajoute : "Si cette nouvelle enquête reste prioritairement axée sur le marché "entreprise" au sens traditionnel du terme , le phénomène actuel du Bring Your Own Device conduit ici à adopter une vision plus extensive."

Une dynamique de l'équipement Pro masqué par l'équipement Perso
  • L'attrait du grand public pour les nouveaux téléphones intelligents se traduit aujourd'hui par des taux d'équipement des actifs occupés à titre Perso deux fois supérieurs à ceux à titre Pro..
  • La dynamique d'équipement sur le seul marché professionnel reste malgré tout très positive et, rien que sur l'année 2012, 10 à 15% des actifs allemands, français et anglais devraient se voir dotés d'un nouveau smartphone par leur entreprise.
  • Le Royaume-Uni, avec ses taux d'équipement plus élevés et ses stratégies mobiles hybrides plus avancées, est un véritable laboratoire in vivo des évolutions susceptibles de se généraliser à court terme aux pays voisins.


BYOD : une accélération de la l'interpénétration des sphères Pro et Perso
  • L'apprentissage à titre privé du smartphone, souvent antérieur à la mise à disposition à titre Pro, engendre un niveau de BYOD très élevé, atteignant plus de 1 équipé à titre Perso sur 2, quel que soit le pays.
  • Que ce soit de manière directe - via la mise à disposition par l'employeur - ou de manière indirecte - à travers le développement du BYOD - entre 3 et 4 actifs sur 10 selon le pays déclarent utiliser un smartphone (Pro et/ou Perso) à des fins professionnelles.


Equipements : les marques leaders du monde Perso profitent du BYOD

L'enquête a permis de :
  • Chiffrer la part des marques et OS leader sur le marché entreprise et en BYOD
  • Comparer les dynamiques d'évolution entre smartphone et tablette


La typologie IDATE permet de distinguer les usages clés

Les différents modes de diffusion du smartphone en entreprise conduisent à distinguer trois profils d'usages : "les abonnés Pro" qui bénéficient d'un abonnement payé par leur employeur, "les cumulars" qui, bien que disposant d'un smartphone Pro, utilisent également leur smartphone Perso à des fins professionnelles, et "les souterrains" qui suppléent à l'absence d'équipement à titre Pro en utilisant leurs propres ressources (périphérique et abonnement), ponctuellement ou de manière systématisée, dans le cadre de leur travail.

Productivité et sécurité : au coeur de la mutation des usages en entreprise

Plus de 8 utilisateurs sur 10 soulignent les gains de productivité directs et indirects attachés à l'usage du smartphone en entreprise - mais 1 utilisateur sur 2 dénonce également le côté stressant et envahissant de cet outil, chantre "du always on". Le smartphone en entreprise, même largement plébiscité par ses utilisateurs, reste un facteur de risque significatif pour les données stratégiques de l'entreprise (niveau de sensibilisation perfectible, mesures protectrices insuffisantes?).


Anne CAUSSE
Consultante à l'IDATE
a.causse@idate.org


> Visitez notre blog pour lire l'artcile complet.

Top 

Contact

Anne CAUSSE
Cherf de Projet
P: +33 (0)467 144 463
E-mail

Download

S'inscrire à notre newsletter